CAMEROUN-Arrestation de Kumba: Voici comment les sécessionnistes démasquent le régime Biya

0
191

Le gouvernement intérimaire d’Ambazonie a démenti mercredi de fausses informations publiées par le régime francophone de Biya alléguant que les services de sécurité français au Cameroun avaient arrêté le général Ambazonia derrière le massacre de Cumba.

Le régime de Biya a annoncé cette semaine que le suspect, Najwa Naba, surnommé le commandant Zabra, 24 ans, avait été arrêté mardi dans un accident alors qu’il tentait de voler un homme âgé. Yaoundé a également révélé que le succès de l’opération a porté ses fruits après que la police locale a continué à rechercher le suspect à Kumba depuis l’accident du 24 octobre.

La déclaration du régime de Biya approuvée par l’officier supérieur du comté de Mimi a également indiqué qu’après un interrogatoire intense par la police, Nipa Naja a admis être un combattant séparatiste, ajoutant qu’il appartenait à un gang de combattants. Originaire d’Ambazonie et basé derrière le State Bilingual High School de Kosala, Comba. .

Le vice-président Dabne Yerima s’est adressé exclusivement à Cameron Concorde News plus tôt dans la journée et a déclaré que Biya et ses gangs criminels camerouno-français sont à l’origine du massacre d’enfants innocents dans le sud du Cameroun à Kumba.

Yirima note que des hauts fonctionnaires du régime français au Cameroun profitant de la guerre avaient ordonné et dirigé à distance les massacres de Kumba. Le commandant en second dans le sud du Cameroun a ajouté que Yaoundé essayait d’éviter de prononcer un discours sur la crise lors de la réunion actuelle du Conseil de sécurité des Nations Unies à New York.

Le régime français au Cameroun a annoncé au monde plus tôt qu’il avait arrêté 122 personnes en lien avec le massacre de Kumba et qu’ils se déplacent désormais au centre de la cible sous prétexte d’arrêter un combattant d’Ambazonie qui est toujours sur la même affaire !! Cela vise à ternir l’image du peuple du sud du Cameroun, à saper la légitimité du gouvernement provisoire d’Ambazonie et à rendre notre peuple torturé plus vulnérable », a poursuivi Dabne Yerima.

« Le gouvernement provisoire d’Ambazonie est prêt à démystifier et à rejeter ce stratagème diabolique de la part du Cameroun français avec le mépris qu’il mérite », a déclaré le vice-président Yerima.

La pression monte sur le dictateur francophone Pia, qui souffrirait d’un cancer. Des soldats fidèles au régime de Yaoundé ont pris le contrôle des routes principales du sud du Cameroun, harcelant des hommes et des femmes d’affaires et extorquant de l’argent à la population locale.

La pression internationale monte également sur Biya, car des détenus dans le sud du Cameroun auraient été agressés sexuellement à la fois à la prison de New Bell à Douala et à la prison de haute sécurité de Kundengi à Yaoundé.

Le régime de la BIA, avec le soutien des Français, a interdit tous les experts des droits de l’homme de l’ONU qui avaient demandé ou exprimé le besoin de se rendre dans le pays et d’évaluer la situation dans le sud du Cameroun.

Le gouvernement a également accusé la diaspora du sud du Cameroun, les organisations de la société civile alliées à l’opposition et les médias Internet de promouvoir l’activisme politique.

ref: camerounweb

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]