Massacre des élèves de Kumba : voici ce qui va se passer maintenant

0
65

La guerre du NOSO au Cameroun est entrée dans une phase pas du tout claire depuis plusieurs mois et les camerounais, abasourdis vivent des actes de plus en plus cruels sans comprendre exactement ce qui se passe dans leur pays. Les Camerounais subissent les affres d´une guerre qui devait aboutir à la division du Cameroun en deux pays indépendants.

Le peuple Camerounais a subi la violence des guerres d´indépendance avec des centaines de milliers de morts et du napalm versé sur les populations civiles par la France. Le peuple camerounais a subi les massacres de Boko Haram avec des actes de barbarie extrême perpétués par des fanatiques de sectes musulmanes voulant créer un califat musulman qui s´étend sur plusieurs pays dans la zone sahélienne. Depuis quatre ans, le peuple camerounais subit la violence d´une guerre de sécession dans les zones anglophones qui veut prendre le contrôle sur les réserves pétrolières et autres richesses naturelles actuellement gérés par l´état du Cameroun. Ce peuple meurtri ne fait que subir des violences dues à tous les calculs politiques et économiques téléguidés de l´extérieur du pays pour détruire son fonctionnement comme un état stable et riche, l´un des plus riches au monde par son potentiel minier. Et si rien ne se passe, ces objectifs seront bientôt atteints. Les ennemis du Cameroun, de l´intérieur comme de l´extérieur vont transformer ce beau pays qui peut émerger très rapidement en un no-man´s-land désordonné où plus de 250 Ethnies différentes vont se massacrer les uns les autres pendant que les commanditaires vont piller les ressources du pays à des prix dérisoires , permettant aux différents groupes armés de pouvoir acheter des armes dans ces mêmes pays qui achèteront ce pétrole et ces ressources, favorisant ainsi un cycle de violence et de guerre sur toute l´Afrique centrale. Comme ça se passe actuellement en Lybie.

Pour que tout le monde le comprenne encore bien, une fois pour toute : Si tu es un pays riche en ressources minières et pétrolières dans ce monde, et que tu n´arrives pas très rapidement à bâtir un état et une gouvernance stables qui favorisent le contrôle et la transformation de ton économie par tes populations pour assurer la défense à long terme de tes avantages naturels, tu es une cible permanente de tous les états du monde dits développés qui veulent avoir un accès directe et moins cher sur tes ressources. Et pour cela, s´il faut déstabiliser ton pays en utilisant tes populations pour y arriver, ils vont le faire sans le moindre état d´âme.

Pour emmener un peuple à se massacrer, il faut habituer ce peuple à la violence. C´est un processus utilisé régulièrement dans les pays instables du monde entier. Les pays arabes en savent quelque chose. Un peuple qui est habitué à voir des actes et des images de violence va finir par s´habituer à ces tueries. Et dès le moment où ces actes de barbarie extrême vont devenir quelque chose de normal, le pays sera prêt au génocide,aux massacres et aux guerres interethniques et dès lors il suffira de créer des incidents pour que les gens se massacrent pour des raisons sans tète ni queue. Mais dès que le processus de massacres est lancé, il n´est plus facile à arrêter.

Le Cameroun se dirige depuis plusieurs années dans cette direction. Les ingrédients se mettent en place de plus en plus clairement. D´abord la gouvernance néocoloniale a permis la mise sur pied deux bombes : La mal-gouvernance et ses effets pervers comme la corruption, les détournements de fonds, le tribalisme et le népotisme. Et la mal-vision qui a empêché au pays de consolider les socles de son état avec des outils de gouvernance et gérance du pouvoir contextuels aux peuples du Cameroun pour une stabilité dans le temps. Ensuite les mouvances mondiales et les divers printemps démocratiques ont fait grandir au sein des populations une énergie d´autodétermination. Cette énergie d´autodétermination va trouver en face un système malade hérité du néocolonialisme avec tous les vices imaginables possibles. Ce système ne va pas remettre le contrôle du pays au peuple mais plutôt voir comment garder le contrôle du pays en manipulant le peuple avec des solutions qui ne les empêchent pas de continuer à piller les ressources du pays avec leurs partenaires internationaux. C´est ainsi que toutes sortes de solutions vont germer au Cameroun, encouragées ou mis en place par l´état : Le repli identitaire va encore accentuer le tribalisme et permettre de faire grandir la distance entre les peuples du Cameroun. Un élément important pour les massacres annoncés plus hauts. Il est plus facile alors de se regrouper pour aller à la chasse des autres tribus. Et c´est justement à la conséquence du phénomène de repli identitaire que va s´accentuer la volonté des peuples d´avoir le contrôle sur leurs ressources. Il est alors très facile de comprendre pourquoi le NOSO est entré dans la rébellion.

Les tares du système néocolonial sont tellement visibles qu´il a été très facile de convaincre les ambazoniens de prendre les armes pour créer un nouvel état pétrolier au golfe de guinée.

Comme solution contre les exigences des ambazoniens, le système néocolonial qui refuse encore de proposer une solution permettant une stabilité dans le temps par le fédéralisme trouve sa solution dans la décentralisation. Une solution intermédiaire qui finira un jour par le fédéralisme. Peut être dans 10 ans ou dans 20 ans car aucune autre solution stable dans le temps ne pourra fonctionner dans ce pays. Mais pour réussir la mise en place de la décentralisation, le système va se mettre lui-même ses barrières. Et ces barrières viennent de son moteur qui est le parti au pouvoir, le RDPC. Les injonctions et directives du chef de l’état pour la réalisation de la décentralisation vont encore coincer au sein du parti néocolonial par ses vices habituels qui sont les manipulations des listes et l´influence sur le personnel qui doit gérer les régions. Les communes et instruments régionaux sont manipulés par des pontes du système néocolonial depuis Yaoundé pour garder le contrôle sur les ressources dans les régions. C’est ainsi que le taureau néocolonial a réussi à placer dans plus de 90% des communes du Cameroun, des maires aux ordres de certains ministres à Yaoundé.

Conséquence, le parti au pouvoir a réussi à saboter entièrement les buts de la décentralisation en gardant le contrôle des régions aux mains de Yaoundé, alors que le but de la décentralisation était de créer une nouvelle énergie dans le personnel régional. Des cerveaux dans les régions qui ne sont à la solde des ministres et pontes du RDPC ont été écarté du pouvoir dans les communes au profit de maires illettrés , limités dans leur formation qui appellent leurs parrains pour chaque décision à prendre ou pour chaque décaissement à faire alors que l´état leur a donné le plein pouvoir sur leur communes et ses ressources.

Tout ce mauvais fonctionnement et application de la mise en place des structures de stabilisation d´un état capable de gérer et défendre ses ressources contre les rapaces internationaux conduit définitivement vers le scenario mis en place par les rapaces pour la destruction du Cameroun. Le Cameroun a besoin de solutions stables pour survivre. Et ceci le plus rapidement possible.

Pour donc revenir sur le massacre de Kumba ce 24 Octobre, L´état du Cameroun se bat jusqu´ici de manière asymétrique pour mettre fin à la guerre. En face aujourd´hui, ce n´est plus un mouvement unie et coordonné pour la création d´un nouvel état pétrolier, mais plutôt des milices et chefs de guerre autoproclamés qui sévissent sur des populations qu´ils sont sensés libérer. En fait après quatre années de guerre, les états et programmes étrangers veulent atteindre la création de l état pétrolier d´ambazonie, non plus par un mouvement de sécession, mais plutôt par la terreur satanique et barbare. Et comme l´armée du Cameroun a décidé de mettre fin aux milices armées pour libérer le pays une fois pour toute, dans un sursaut maléfique et satanique de survie, les chefs de guerre ont décidés de poser des actes de barbarie extrêmes pour faire trembler les camerounais. Ils ont posé l´acte que l´on ne pose pas : Le massacre des enfants. Et pas seulement le massacre, mais la mutilation des enfants à un niveau tellement barbare que toute être humain reconnait les empreintes du diable et des sectes dans cet acte. Nous ne sommes plus dans une logique de guerre normale, mais dans une logique satanique et démoniaque. Le Cameroun a donc maintenant face à faire à des démons.

Que va t´il donc se passer maintenant ?

Tout d´abord, tout le monde va condamner ce massacre. Toutes les ambassades occidentales et orientales vont s´aligner pour condamner fermement cet acte de barbarie.

Ensuite dans quelques heures, nous verront naitre des tentatives de récupération ou d´orientation des actions à faire par l´état du Cameroun face à cet acte. Par exemple, ceux qui ont toujours soutenu ouvertement la guerre du NOSO et qui ont considérés les sécessionnistes comme leurs partenaires, comme le MRC par exemple, vont tenter de se poser en victimes avec des plaintes quand la guerre va t´elle finir ? Ils vont oublier qu´ils ont signés des alliances avec ces chefs de guerres et qu´ils portent une part de responsabilité dans ce massacre.

Les ONGs à la solde des pays occidentaux vont communiquer dans le sens voulu par ces pays. C´est à dire, il faut une enquête indépendante sur ce massacre pour identifier les vrais commanditaires. Et pour cela il faut que communauté internationale envoi des enquêteurs et des troupes pour sécuriser la zone et emmener la paix dans le NOSO.

Les pays occidentaux vont tenir des réunions pour d´abord condamner ces actes, mais pour ensuite présenter le Cameroun comme incapable de résoudre cette crise et que pour cela il faut que les forces étrangères entrent dans la région pour la stabiliser. Mais tout ceci fait partie du but que ces pays recherchent depuis le début de la crise. En effet pour avoir la main facile dans la région et faciliter la création d´un nouvel état pét

trolier dans la zone, il est important que les forces ambazoniennes puissent opérer dans la zone sous la protection de forces étrangères. Et tout ceci va aboutir à une décision de l´Onu reconnaissant l´état d´ambazonie.

Mais ce que tout ce monde ignore est que la guerre contre les ambazoniens va finir dans quelques semaines voire quelques mois. En effet, avec l´acte que les démons de guerre ont posé, les camerounais ont compris qui ils avaient en face. Ils ont compris que c´est le diable en personne qui veut s´emparer du pays et que dès maintenant, tout le monde va se lever contre le diable et sauver notre pays. Les camerounais ont compris que si ces gens avaient un bouton pour les tuer tous en appuyant dessus, ils le feraient sans hésitation. Et ça c´est quelque chose que le Cameroun ne va pas accepter. C´est maintenant que tous les ennemis du Cameroun vont comprendre qu´ils ont en face un état.

Même chancelant, même souffrant de néocolonialisme, MAIS c´est quand même un état. Le président Paul Biya a jusqu´ici toujours fait un effort de respecter ou tenir compte des droits de l´homme et des rapports de Human right watch. Mais c´est fini cette histoire maintenant ! Le Diable ne connait pas les droits de l´homme ! Les enfants du Cameroun ont des droits et c´est au chef de l´état, Je nomme PAUL BIYA de conserver ces droits par la force de l´état. Cette approche jadis consensuelle du président est terminée avec ce massacre. Désormais l´armée du Cameroun va entrer en guerre pour de vrai contre ces rebelles. Afin que les occidentaux ne disent pas que le Cameroun n´est pas capable d´assurer l´intégrité de son état par son armée. L´Armée du Cameroun va montrer qu´elle peut assurer l´intégrité de son territoire et la sécurité de ses enfants.

Le Cameroun va réagir par la guerre totale contre les groupes armés. Et avant le 1 janvier 2021, la guerre du NOSO sera terminée. Ne soyez pas surpris si dans les jours qui viennent, vous voyez des avions de guerre de l´armée camerounaise entrer dans la danse dans le NOSO ou des forces spéciales et régulières s´installer dans cette partie du pays. Car ce massacre a été le massacre de trop. Ceux qui voudront faire de la politique doivent bien se tenir parce qu’ils vont en recevoir de tous les côtés. Il n’y aura pas de récupération politique. Il s´agit de l´avenir de tout un pays et de sa stabilité. Car comme j´ai pris la peine de vous l´expliquer au début, les vrais enjeux sont ailleurs. Il s´agit de déstabiliser tout le Cameroun et le transformer en zone de guerre et de massacres perpétuels comme en Lybie pour négocier plus facilement des accords d´exploitation de nos ressources. C´est un vaste complot international qui vise le Cameroun depuis la découverte de terres rares par des missions étrangères au Cameroun il y a des dizaines d´années.

Que ce soit Paul Biya qui soit au pouvoir ou quelqu´un d´autre, tout président qui voudra travailler pour son pays et l´exploitation de ces ressources pour le bien de ses populations sera combattu par les pays étrangers. Il faut donc que les camerounais comprennent une fois pour toutes, qu´ils sont assis sur le Diamant et que chacun d´eux pour vivre dans le luxe, s´ils arrivent à bâtir un état stable dans son fonctionnement en garantissant, la santé, la formation et le travail pour tout le monde. Mais le peuple camerounais doit aussi comprendre qu´ils ont un ennemi interne à combattre : c´est le système néocolonial. De nouvelles forces venant du peuple camerounais doivent prendre le contrôle de leur propre développement et pour cela il faut couper le lien qui existe entre les pontes de Yaoundé et les dirigeants des régions car tant que ce lien existe, ces dirigeants dans les régions ne vont pas travailler pour les communes mais pour ces pontes au pouvoir.

Le peuple doit identifier ces pontes et entamer un combat social pour le contrôle du pouvoir avec les instruments prévus par la loi. Car comme me l´expliquait un ambassadeur camerounais dans un pays occidental avec qui j´ai eu une interview il y a quelques semaines, la décentralisation voulue par le président Paul Biya est une démocratie qui nait à la base par le peuple et pour le peuple. C´est le peuple qui doit s´approprier les instruments mis en place par le président pour prendre le contrôle des régions et de leur propre développement. Telle est la vision réelle de la décentralisation. Alors, que tout le monde se mette au boulot ! La fin du système néocolonial a sonné. Nous devons créer un nouveau système et une nouvelle démocratie, lavée des vices néocoloniaux. Un garant de stabilité dont le Cameroun a besoin pour survivre aux assauts des pays occidentaux et orientaux qui vont augmenter dans l´avenir et exploiter toute faille politique possible.

Que les âmes des enfants innocents reposent en paix et que le président Paul Biya leur rende justice par les pouvoirs qu´il détient et qu´il mette fin une fois pour toute à cette guerre par la force de l´état et de ses outils de défense.


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]