World news – Bénin / Rapport annuel sur les droits humains: Amnesty découvre des cas de violations des droits humains

0
18

Amnesty International a officiellement publié le rapport annuel sur les droits humains dans le monde. Devant des professionnels des médias, mercredi 7 avril 2021 à Bluezone à Cotonou, le directeur exécutif d’Amnesty International Bénin a évoqué le contenu de ce rapport, en particulier les cas de violations des droits humains au Bénin …

Cet Annuel d’Amnesty International Le rapport contient des informations sur la situation des droits de l’homme dans plus de 171 pays et territoires à travers le monde. Selon Hyppolite d´Almeida, vice-président d’Amnesty, la publication du rapport annuel est une étape importante dans la lutte mondiale pour le respect des droits de l’homme. Pour Dieudonné Dagbeto, directeur exécutif d’Amnesty International Bénin, en publiant ce rapport, l’organisation entend contribuer à un monde meilleur et rappeler aux gouvernements leurs engagements. Montrez à l’opinion publique jusqu’où nous devons aller pour faire du rêve d’un monde exempt de violations des droits de l’homme une réalité. Concernant le contenu du rapport, il a indiqué qu’il avait noté les principales tendances observées dans le monde. Alors que la pandémie de Covid-19 a révélé des abus et des inégalités, des violations graves et flagrantes des droits de l’homme ont été enregistrées dans le monde entier, entraînant des milliers de morts, de réfugiés et de condamnations, etc. En Afrique, les affrontements entre l’armée et les civils ne se sont pas arrêtés sans oublier le recours excessif à la force pour faire appliquer les mesures de barrière contre Covid-19. Au Bénin, la liberté d’expression et de manifestation a été indûment restreinte, selon le rapport. En plus de la violente répression des manifestations par la police, des journalistes sont arrêtés et détenus car la fermeture des médias en ligne est considérée comme un moyen de fermer les médias de l’opposition. Plusieurs membres de l’opposition ont été bloqués par la police lorsqu’un étudiant a été abattu par la police. Les arrestations d’agents de santé, la discrimination contre les personnes atteintes d’albinisme, les personnes handicapées et la violence contre les Lgbtiq ont été évoquées. Selon le rapport, la police est impliquée dans la violation des droits des Lgbtiq. Dans son intervention, Blanche Sonon de Social Watch s’est plainte de la situation des droits humains dans un pays démocratique comme le Bénin. Il n’a pas manqué de pointer du doigt les réformes qui menacent les acquis démocratiques. Compte tenu de ce fait, elle invite Amnesty International à investir dans l’éducation juridique populaire pour accroître la légalité des Béninois. Tout ce qui permet aux citoyens non seulement de connaître leurs droits, mais aussi de les défendre. Elle a également appelé à la diffusion du rapport afin de permettre à tout le monde de s’approprier plus facilement le contenu.

Manifestations après le 6 avril au Bénin: la plate-forme Osc met en garde contre une escalade de la violence

Pour une victoire écrasante le 11 avril: Udbn investit Calavi et ses environs dans le Duo Talon-Talata

Enregistrez mon nom, mon adresse e-mail et mon site Web dans votre navigateur la prochaine fois que je commenterai.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d’accord ? Vous pouvez le désactiver à tout moment.
J’accepte

continuer la lecture

Ref: https://matinlibre.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]