World news – Confinement: le couvre-feu, dernière étape avant l’endiguement?

0
13

RECONFINATION. Jeudi 14 janvier, Jean Castex n’a pas annoncé une réactivation, mais un resserrement du couvre-feu. Un choix qui semble être un dernier recours avant une troisième livraison, comme le Premier ministre l’a fait ailleurs …

[Mis à jour le 14 janvier 2021 à 19h02] Un simple report avant une nouvelle livraison? Le gouvernement a annoncé jeudi 14 janvier, par l’intermédiaire du Premier ministre Jean Castex, le resserrement du couvre-feu. Tous les départements sont désormais soumis à un couvre-feu, qui va de 18h00 à 18h00 et rejoint les 25 départements où c’était déjà le cas. La mesure s’applique à partir du samedi 16 janvier et pendant 15 jours. Au moins. Cette nouvelle phase semble être la dernière tentative avant une refonte que beaucoup de nos voisins européens ont déjà décidé.

Le Premier ministre n’en a pas fait un secret lors d’une conférence de presse. « Au moment où je vous parle, la situation sanitaire ne nous oblige pas à mettre en place un nouveau centre de détention. Si nous constatons une grave détérioration de l’état de santé dans les prochains jours, nous déciderons immédiatement d’un nouveau centre de détention. » Le confinement semble être sur la table si le couvre-feu ne permet pas de contenir l’épidémie à moyen ou même court terme. Et cela aurait l’approbation de l’opinion publique. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les Français semblent apprécier la nécessité de restreindre leur liberté de mouvement afin de contenir les effets de l’épidémie. Et préfère la redéfinir plutôt que de rester sous un couvre-feu. Selon un sondage Elabe réalisé pour BFMTV et publié hier, 75% des personnes interrogées sont favorables à une reprise «dans les régions les plus touchées par l’épidémie», 65% un couvre-feu à partir de 18h00 dans les zones où le virus est présent circulez le plus. 52% des Français sont favorables à une nouvelle restriction nationale, 5 points de plus que les Français pour un couvre-feu national à 18 heures (52%). 44% des Français sont favorables à un couvre-feu national à 18 heures, accompagné de détention nationale le week-end.

Alors que plusieurs échos samedi et dimanche faisaient état d’une éventuelle nouvelle embauche à travers la France, la mesure a été prise ce jeudi 14 janvier. , non annoncé par le gouvernement. Cette mesure réduirait considérablement les déplacements et les interactions sociales, et permettrait de limiter la transmission du virus dans la zone. Il reste une possibilité pour un avenir plus ou moins proche.

En principe, la question reste de savoir si une nouvelle embauche complète au début de 2021 peut réellement échapper à une nouvelle embauche si elle est totalement exclue pour le moment. Le Premier ministre l’a clairement fait savoir aux parlementaires lundi, assurant qu’il n’était pas exclu mais qu’il était considéré comme un dernier recours. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a martelé le même message dans ses discours: « A ce stade, aucune réactivation n’est prévue ». «Une troisième limitation ne peut être exclue en principe, mais c’est une hypothèse de dernier recours», ajoutons-nous dans les commentaires du Monde sur le site de Matignon.

L’exécutif le sait très bien, tout comme les autorités sanitaires , l’épidémie de coronavirus ne s’atténuera pas d’elle-même et la vaccination n’aura un impact sur la propagation du Covid-19 en France que dans quelques mois. Sans autres restrictions, le virus deviendra plus fort. Les épidémiologistes conviennent largement que la variante anglaise la plus contagieuse du virus se propage et resserre les interdictions de voyager. « Nous nous réunissons plusieurs fois par semaine. Nous prenons des décisions. Elles sont importantes », rappelle Emmanuel Macron en marge d’un déplacement dans l’Eure et considère que les « changements » de « stratégie » sont essentiels pendant une semaine. de l’autre, « face à un » virus qui se développe lorsque le vivant se développe « .

Mais quand a lieu la location? Tout indique que l’annonce d’une nouvelle embauche n’est qu’une question de temps. Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, qui donne régulièrement des recommandations à Emmanuel Macron, a décidé ce mercredi 13 janvier, via France Info, que si nous ne sommes pas encore « en urgence », il faut se préparer au durcissement des restrictions « Plus vite nous prenons des décisions, plus elles deviennent efficaces et évitent des décisions plus difficiles par la suite », a-t-il prévenu. Certains professionnels de la santé croient dans une chronique du Monde intitulée « Covid-19 », les craintes s’aggravent. la vague actuelle se traduira par une nouvelle restriction à la mi-janvier. Dans un effort pour soulager le système de santé, ces médecins jugent qu ‘ »une grève le confinement précoce est la meilleure arme contre la propagation des virus, même s’il est de plus en plus déconseillé par la population « . A BFMTV ce lundi, le professeur Gilles Pialoux a estimé qu’une nouvelle restriction était « sanitaire inévitable ». Et d’ajouter: « Ce qu’il faut discuter, c’est son intensité en matière territoriale et la date de la décision ».

De plus en plus de voix s’élèvent pour une solution radicale, à savoir une restriction courte mais très stricte, dès possible. Alexandre Mignon, anesthésiste à l’hôpital Bichat à Paris, a plaidé auprès de BFMTV pour « un accouchement rapide, fort et dur ». « Le confinement est la stratégie choisie par tous les pays. (…) Nous raffinons en Chine, nous nous restreignons en Allemagne, nous nous restreignons en Angleterre. C’est la meilleure solution pour arrêter la transmission du virus. » Il a jugé que la deuxième restriction, celle de novembre où les restrictions étaient plus faibles, ne s’était pas avérée efficace.

Sur le plan politique, certains encouragent également le gouvernement à mettre le poing sur la table en agissez vite et fort. « J’espère qu’en fonction des données qui seront disponibles dans les prochains jours, (…) nous pourrons prendre les mesures les plus rigides possibles, (…) partiellement ou totalement contenues », a par exemple déclaré Olivier Faure. Premier secrétaire du Parti socialiste toujours à la BFMTV quand, de l’autre côté du spectre politique, le député LR Eric Ciotti insiste sur des «décisions plus dures». Au centre, nous voulons être pragmatiques et, surtout, décider de l’inévitable. «Il faut se préparer à l’accouchement et à cette troisième vague qui viendra de la variante», prédit le président de l’Union des démocrates et des indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde, cité par Le Monde, que «la responsabilité du gouvernement «Il s’agit d’anticiper la fermeture des écoles en préparant des cours à distance».

Le gouvernement a la lourde tâche de décider de l’agenda et du type d’action à entreprendre. Pour mettre en œuvre son plan d’action, l’exécutif continue de se consulter et les recommandations du Conseil scientifique sont toujours consultées. Son président a déclaré dans les colonnes de L’Express que les responsables de la santé étaient plus vigilants dans l’examen des indicateurs qui indiquent la tendance pour les jours à venir. « Si ces notes augmentent, les options possibles doivent être mises sur la table: extension du couvre-feu, mesures nationales … Si les indicateurs restent stables, nous pouvons, à l’inverse, envisager la réouverture », a-t-il déclaré. il pense. Jean-François Delfraissy a donc averti que les autorités sanitaires portent une attention constante à «la courbe d’hospitalisation» et au nombre de contaminants chez les personnes de plus de 65 ans. Et les chiffres de l’épidémie de Covid-19 montrent des situations différentes mais inquiétantes selon les régions.

À la fin des vacances à travers l’Europe, les restrictions ont été renforcées. En Angleterre, si la vaccination bat son plein, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé un retrait complet d’ici mars. Il faut dire que la variante britannique du coronavirus l’adopte localement. L’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles ont également introduit une nouvelle interdiction.

En Allemagne, la situation n’est guère plus idyllique. Angela Merkel a annoncé un resserrement du confinement, accompagné d’une prolongation jusqu’au 31 janvier, avec la possibilité d’une prolongation jusqu’en avril. En Autriche, la troisième détention a commencé le 26 décembre et doit durer jusqu’au 24 janvier, avec une éventuelle réparation à partir du 18 janvier. Au Danemark et en Grèce, les restrictions existantes ont été étendues au Danemark jusqu’aux 17 et 10 janvier. Certaines mesures de sécurité sont en place au Portugal et aux Pays-Bas. Enfin, il y a un couvre-feu dans certaines régions de Slovaquie et d’Espagne, ainsi que des verrouillages locaux. Outre les restaurants, bars et sites culturels, les commerces qui ne sont pas absolument indispensables sont souvent fermés et les déplacements sont très limités.

Nouveaux cas de Covid, taux de test positif, pourcentage de la population testée … Les internautes vous recommandent de lire les données sur l’évolution de l’épidémie dans votre Voir la ville gratuitement. Voir

Les informations collectées sont destinées au CCM Benchmark Group pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées à des fins publicitaires, sous réserve des options que vous avez achetées.

Vous avez le droit d’accéder et de corriger vos données personnelles et de demander leur suppression dans les limites fixées par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Pour rappel: le 29 octobre 2020, une restriction a été introduite pour la deuxième fois, qui a été décidée par le gouvernement pour freiner la propagation exponentielle de Covid-19. Une déconfination très progressive a été décidée en trois étapes. Au mieux, cela devrait se terminer le 20 janvier. Voici le plan du gouvernement, amendé le 10 décembre 2020.

Résumé

Détention de fin de semaine
Raffinement en 2021
Date de la nouvelle livraison
Critères de reconfinement
Confinement en Europe

[Mis à jour le 14 janvier 2021 à 19h02] Un simple report avant une nouvelle livraison? Cela …

Je gère mes abonnements push

Les informations collectées sont destinées au CCM Benchmark Group pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées à des fins publicitaires, sous réserve des options que vous avez achetées.

Vous avez le droit d’accéder et de corriger vos données personnelles et de demander leur suppression dans les limites fixées par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Ref: https://www.linternaute.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]